Radahr

l’ancienne norme

Les entreprises ne remplissent toujours pas les postes vacants. Malheureusement, cela aurait tout aussi bien pu être le titre de l’article que De Tijd a publié en début de semaine.

La « nouvelle norme » est un concept qui, depuis le Covid, est rapidement devenu presque mythique. Parfois, le terme est utilisé avec une pensée négative, comme si cela évoquait un passé révolu à jamais. Parfois, cette norme est utilisée avec un état d’esprit positif, notamment dans le cas où nous voyons ces améliorations se concrétiser au lendemain de la pandémie.

Dans certains cas, malheureusement, la nouvelle norme se résume à l’ancienne norme.

Avant la pandémie, les entreprises avaient déjà du mal à pourvoir leurs postes vacants. Le VDAB, partenaire de Radahr, a reçu 69 % et 124 % d’offres d’emploi en plus en mars et avril par rapport aux mêmes mois de l’année dernière. Les choses ne se sont pas simplifiées.

Outre la « nouvelle norme », un autre cliché a fait son apparition : « ne jamais gâcher une bonne crise ». Les difficultés rencontrées par les entreprises pour pourvoir leurs postes vacants avant, pendant et après cette pandémie sont restées sensiblement identiques. La différence étant que la fameuse douleur est maintenant soudainement encore plus aiguë.

Aujourd’hui, plus que jamais, les entreprises doivent développer leur écosystème de talents. Les canaux qu’elles gèrent doivent être étendus en nombre et en débit. Radahr permet non seulement d’automatiser ce processus, mais aussi de le rendre plus personnel pour les talents en question. De cette façon, les entreprises peuvent laisser derrière elles les limites de l’ancienne norme et devenir l’employeur le plus axé sur le talent dans la nouvelle norme.


Deux points héros.

Radahr 2.0 arrive. Une amélioration radicale et significative. Avec des tonnes de nouvelles fonctionnalités puissantes. Nous accueillons les clients, exclusivement, dix par dix. Soyez le pionnier des RH dont nous avons besoin aujourd’hui. Faites la différence. Soyez les premiers à faire l’expérience du recrutement deux points héros.